La Boutique en ligne des Studios7emeCiel - Avec vous depuis 2006 - 01 46 45 09 03 Ouvert 7J/7 de 10h à 20h

L'étape du Mastering

Vaste sujet que le Mastering....

C'est l'étape intermédiaire entre le mixage et le pressage ou la duplication de votre disque, ou sa diffusion sur le net ou à la radio.

Il a deux composantes principales : l'une technique et l'autre plus artistique.

En sortie de mix, vos titres ne sont pas encore prêts à cohabiter sur un même disque. Il y a souvent des disparités en niveau, en couleur. Parfois, les titres peuvent avoir été enregistrés dans différents studios, à des moments différents, par différents Ingé son etc ... À l'étape, du mastering un des buts principaux et d'homogénéiser l'ensemble des titres en niveau et en couleur, mais aussi leur diffusion sur différents types d'écoutes. 

Il existe plusieurs type de mastering. Dans tous les cas on travail en général à une résolution de 24bits, le passage en 16bits se fait en général en dernier en utilisant se que l'on appelle le dithering, il permet de rogner ces 8 bits de manière moins drastiques.

Ces deux types de mastering sont :

- Le mastering classique qui traite une piste stéréo de mix.

- Le mastering par stems qui lui traite plusieurs pistes stéréo de chaque types de sources ( 1 piste stéréo de batterie, de basse, de guitare, de voix etc....)

L'avantage du mastering par stems est que l'on peut agir sur chaque groupe de source indépendamment des autres, alors que le mastering classique agit sur l'ensemble du mix. Par exemple, traiter les fréquences basses agira sur le kick mais aussi sur la basse.

Il vaut mieux se diriger vers le mastering par stems si l'on est pas sur de son mix ou si le mix est fourni.

Dans les deux cas, on utilisera plusieurs types de traitements :

- égalisation

- compression simple ou multibande ( un outil redoutable qui permet choisir différentes bandes de fréquences que l'on va compresser avec des réglages différents )

- Limitation

- Exciteur d'harmonique 

- Traitement de la largeur stéréophonique

Etc....

Autant d'outils utilisés dans le seul but de magnifier le mixage qui quant à lui devra être le meilleur possible, au risque, de limiter l'étape du mastering à corriger des problèmes. Inutile non plus de vouloir atteindre le son d'un master à l'étape du mixage. C'est pour cela, qu'en général en sortie de mix le niveau est situé entre -3 et -6 dBfs.

Les composantes du mix peuvent sembler quelques peu détachés, du fait que l'on traite les effets de masquage de manière à ce que chaque source occupe une bande fréquence relativement différente. 

Quand le mixage est globalement bon, l'étendue des traitements, vos souhaits et directives et la sensibilité unique de chaque Ingé son donne une réelle composante artistique au mastering. Il est possible par exemple de doper la batterie ou de rendre des guitares plus incisives.

À ce stade, le mastering doit mettre en avant le côté excitant du titre et révéler ses points forts. Un élément du mix qui semble un peu détaché doit avoir pris sa place après le mastering. 

En sortie de mastering, le niveau est au 0 dBfs, on utilisera la compression et la limitation pour augmenter le niveau jusqu'au niveau commercial (niveau de production actuelle). Atteindre le niveau commercial n'est pas une fin en soi car cela se fait souvent au détriment de la dynamique ( à ne pas confondre avec le niveau, il s'agit de la différence entre les niveaux forts et faibles).

Plus la dynamique est faible, plus la différence entre niveaux forts et faibles est petite donc moins il y a de nuances, le master sonne plus fort mais le son peut sembler, écrasé , étouffé. À contrario, plus la dynamique est grande, plus il y a de nuances, de musicalité mais plus le niveau moyen est faible.

Par exemple en musique classique en général la dynamique est grande. La différence entre les niveaux faibles et forts est grande ( différence entre fortissimo et pianissimo ). On compresse très peu la musique classique pour garder toutes le nuances et la musicalité. C'est pourquoi, le niveau est en général assez bas. 

La finalité du mastering, vous l'avez compris, est de l'ordre du compromis entre le niveau final et la musicalité et les nuances. Mais le savoir-faire de l'ingénieur son permettra d' augmenter la sensation de niveau et de force sans complètement écraser et tuer le son et la musicalité. 

Une fois les masters exportés au formats 16bits-44,1 KHz ( format CD audio ), il reste à éditer le master qui respecte des normes strictes appelées red book.

Les titres seront placés dans l'ordre avec des temps de pauses fixes (2s) ou adaptés à chaque transition. C'est à ce moment que sont insérés le cdtext qui renseigne les noms d'artistes, du disque, des titres, mais aussi des compositeur, des auteurs etc et les codes isrc (International Standard Recording Code) qui sont des codes d'identification de chaque morceau utilisés pour la gestion des droits d'auteurs.

À l'issu on exporte un Master CD ou un fichier image qui sera exactement ce qui sera pressé ou dupliqué.

Pour information, le cd text n'est pas lisible par tous les appareils. Il n'a rien à voir avec ce qui est afficher dans iTunes ou Windows Média Player qui ont chacun une base de données qu'il faudra renseigner en envoyant une requête après avoir insérer le cd pressé et rempli les champs requis.

Ensuite, toute personne qui inséra votre cd verra afficher les renseignements que vous aurez préalablement envoyés.

N'hésitez pas à réagir où à nous poser des questions, nous y répondrons avec plaisir !
Article précédent
Article suivant

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés

Fermer (esc)

Bienvenue sur pressage-cd, quelqu'un pour vous aider?

Une question, un conseil? L'équipe de Pressage-cd.com vous assiste dans vos choix, 7 jours sur 7 au 01 46 45 09 03 ou par mail.

Inscrivez-vous et recevez nos newletters et nos offres promo.

Approbation des conditions de vente et dispositions légales

En cliquant ici, vous approuvez nos conditions de vente

Recherche

Panier

Votre panier est vide.
Boutique